10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 12:19
VTT Routens 1997

Voila une production originale du réputé cadreur de Grenoble. La position - forcément très allongée - et les sensations sont plus proches de celles d'un vélo de route, surtout en comparant avec un VTT contemporain.

L'année de fabrication est bien 1997, plutôt dans les derniers mois comme l'a confirmé Jean-Paul Routens lui-même. L'observateur averti aura noté l'étiquette couleur vert d'eau du fabriquant de tubes Columbus mais c'est bien de l'acier de la gamme Thron qui compose le cadre ; quelques grammes en plus n'enlèvent cependant rien à ses qualités.

Malheureusement, j'ai trouvé la magnifique peinture en deux tons criblée d'une multitude d'impacts. J'ai choisi de la conserver en opérant des raccords et en appliquant un vernis de protection. Tache laborieuse qui se révèle au final insatisfaisante (principalement sur le bleu clair) si on zoome  sur des détails de la finition.

Pour le reste, le montage est classique d'une époque ou le monde du VTT avait les yeux braqués en direction de Saint-Gaudens : transmission 3x8 vitesses avec pédalier Sugino, dérailleur arrière Deore LX et avant STX, changement de vitesses par Grip-Shift X-Ray 800. Une modification est seulement apportée par un dérailleur arrière et des combos STI issus du groupe Shimano Deore XT.

les roues, bien entendu en 26 pouces et plutôt légères, sont composées de moyeux Sachs Quartz - qui ont miraculeusement survécu à un manque manifeste d'entretien - de jantes Mavic 217 SUP et de bons rayons 1.8 certainement montés à la main.

VTT Routens 1997
VTT Routens 1997

Une vue rapprochée sur le guidage des câbles, une œuvre d'art à part entière. Cet aiguillage tortueux distribue les câbles de dérailleur avant et arrière et celui du frein arrière avec - comble du luxe - le choix entre cantilever et v-brake.

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 05:15

A la suite de la disparition du Bernds, j'étais toujours en quête d'un vélo pliant contemporain de bonne facture. Et, ce Giant Halfway, avec sa conception originale, suscitait depuis longtemps mon intérêt.

Car on remarque tout de suite le triangle arrière et la fourche - à la façon d'une Lefty de chez Cannondale - qui sont "monobras" et donnent ainsi le nom (half=moitié) au modèle.

Malgré l'aspect massif du cadre poutre en aluminium, le vélo est léger et si on ressent une perte relative de rigidité sur l'arrière au démarrage, le rendement est correct et de longues distances peuvent être parcourues à son guidon. Cependant, ayant remarqué un pédalage inefficace au but de quelques kilomètres, j'ai découvert un pédalier doté de manivelles de longueur 160mm, vite remplacé par un magnifique Stronglight monplateau en 170mm.

Un mini chez un géant
Un mini chez un géant

Les ingénieurs de chez Giant ont également décliné le principe du "monobras" à la fixation du porte-bagage.

Les étriers de frein à tirage central sont d'un modèle peu courant et se montrent efficaces.

A noter les pédales rétractables, qui associées avec le système de pliage du guidon et du cadre, facilitent le transport et le rangement du vélo.

Comme évoqué plus haut, la potence et le guidon sont rabattus et maintenus clipsé sur une patte.

Le changement de vitesses est assuré par une poignée tournante Shimano indexant une roue-libre de 5 pignons forcement limitée considérant le bon comportement routier du vélo. Mais pourquoi pas un double plateau ?

 

Un mini chez un géant

Si le constructeur taïwanais a su, avec le Halfway, faire preuve d'innovation, il est encore allé plus loin avec le modèle Clip ci-dessus. Le principe de l'arrière et de la fourche en "monobras" est réédité mais la forme du cadre et le choix des composants en font définitivement un objet rare et improbable.

La photo est extraite d'un article bien documenté sur Bikerumors.

Malgré la présence de roues de 20 pouces, l'encombrement et le poids ne permettent pas de classer le Giant Revive dans la catégorie des mini vélos. Les ingénieurs du constructeur n'ont pas vu leur imagination bridée au moment de sortir ce vélo semi-couché, quitte à assumer un échec commercial et industriel.

A deux rues de mon domicile, j'ai surpris ce Giant Yoka, une sorte d'hybride entre mini vélo et porteur.

Si le Halfway, le Clip et le Revive appartiennent aux années 2000, ce Yoka semble plutôt ancré dans le siècle précédent, témoignant déjà de la fertilité des cerveaux chez Giant !

Je n'ai malheureusement trouvé aucune information sur cet engin étonnant.

Partager cet article

Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 07:15

Ne trouvant que peu d'information sur ces roues (du moins en français), je me décide à rédiger un court compte-rendu qui pourra être utile à un futur utilisateur.

 

Ces roues sont un modèle ancien et n'ont aucune relation avec la marque Rolf Prima qui le mentionne sur son site :

"Début 1996, la société Trek® Bicycle Corporation a concédé un brevet de Rolf spoke Design™ pour fabriquer et distribuer une ligne de roues vendues sous le nom de marque "Rolf Wheels". Ces roues sont facilement identifiées par le nom  "Rolf" sur le décalque de jante. Ces modèles ne sont plus produits depuis  décembre  2001, et les pièces "Rolf Prima" ne sont pas compatibles.

 

Le concept est d'appairer les rayons au nombre de 20 pour la roue avant et 24 pour l'arrière. Le freinage est bien évidement sur la jante et la piste est plutôt haute. L'anodisation noir bleuté est particulièrement épaisse et semble résister aux années d'utilisation. Les moyeux sont montés avec des billes classiques et les cuvettes n'étant absolument pas marquées, la résistance au roulement est presque nulle.

L'ensemble donne une impression de robustesse confirmée par un rendement et une rigidité similaires aux Mavic Crossmax SLR de la même époque. Les Rolf sont cependant plus lourdes : 840 gr avant / 1088 gr arrière, sans les blocages rapides.

 

La roue-libre émettant un bruit sinistre, je me mets à la recherche de la pièce de remplacement. Tout d'abord, une clé 6 pans de 11 est nécessaire pour la démonter (clé de 10 pour une Shimano FH).

Je déniche ensuite sur le web une page émanant de Bontrager (univers Trek donc) comportant une référence W268886 pour ce corps de roue-libre.

Je contacte l'excellent marchand anglais jejamescycles.com qui me confirme sa compatibilité. Le coût du port est presque aussi élevé que celui de l'article, mais passons...

 

 

Roues en situation sur l'Alpinestars Al-Mega

Roues en situation sur l'Alpinestars Al-Mega

Rolf Satellite wheels

Idée astucieuse du fabriquant : les longueurs de rayon sont renseignées sur un sticker de la jante.

Avec une esthétique réussie, les blocages rapides, comme la roue elle-même, semblent extrêmement solides.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 14:48
Gary Fisher 26

Une photo du VTT le plus moderne de l'écurie ; publiée en guise de bouée afin d'obtenir les informations à ce jour introuvables. La cadre, en aluminium, comporte un triangle arrière de type wishbone avec un tube haut de forme carrée. L'équipement, sur cette machine datée de 2002 je pense, est particulièrement hétéroclite (pas deux composants provenant du même groupe) mais cependant efficace.

Partager cet article

Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 22:04

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Mini Vélo Vintage
  • Mini Vélo Vintage
  • : Retour dans les années 70 : tous les mini vélos, pliant ou non, qui ont fait le bonheur des adolescentes et des grand-mères.Des marques françaises prestigieuses comme Peugeot, Motobécane, Gitane et d'autres moins connues. Et je confesse une faiblesse pour tous les moyeux à freinage ou vitesse intégré : Sturmey, Archer, Fichtel et Sachs sont mes amis. Une place de choix est également réservée au vélos tout-terrain de première génération (pour dater la période, bien avant l'arrivée des freins à disque).
  • Contact